mardi, octobre 11, 2005

Post-léthargie

Trébuche sur le terrain glissant
Malgré l'absence des obstacles
Touche les cailloux imaginaires
Les orteils nus en sang


Marche encore vers la lumière

Sombre
Invisible


Touche l'air et embrasse le vent qui sèche les blessures

Imagine son parfum

Bergamote

Oublie les éraflures du temps

L'âme dispersée en grandiose pyramide

Etre pierre
Incassable


Insaisissable
Etre temps


Prend le soleil entre le pouce et l'index
le faire revenir en arrière

Refaire les journées
Refaire la chaleur
Sécher la sueur de la longue marche
Déserrer les poings

S'assoier

Regarder

S'imaginer au bout de la route

Fermer les yeux
Semblant de sourire

9 commentaires:

khanouff a dit…

Tes mots mon inspiré ce ci :

Et surtout n’oubli pas de bien te préparer
Car l’hiver pointe son nez
Passe par mon souk, il y aura des écharpes en couleur
Des manteaux pour le froid
Des mots doux pour la solitude
Et des bougies pour les longues nuits

tom a dit…

bravo !
Tjs artiste :)

Je suis cedere !

nostradamus a dit…

min léthargie makhrajnéch ??? :)
ma t9ollich kil y aura léthargie II et léthargie III et puis le retour de la léthargie et enfin la léthargie la fin
mouah ! :))

cobragold a dit…

un masque vénitien un costume de toréro un sabre samourai de l'encens dans un temple shinto et une priére pour susano.

imed a dit…

.. Allumer une cigarette.

nothing_justillusion a dit…

Léthargie, tu plonge dans les coins sombres de ton être pour créer une petite existence, un petit monde à toi... pour dessiner dans la fumée de tes cigarettes ce coin perdu, unpetit bout de rêve à toi qui respire difficilement malgré la corde sur laquelle il est pendu...
Léthargie, tu colore tes rêves sombres avec la seule couleur que tes veines ont pu contenir...
Léthargie...errance dans les hallucinations de ton esprit...
...
Post léthargie... tu fixera dans l'absolu tes croquisn sanguinaires de ta raison d'être... tu regardera dans le soleil de nouvelles dimension de la lumière...
Post léthargie...tu t'arrêtera pour embrasser la brise, faire l'archéologie de ces étincelles partout autour de toi... donner de nouvelles dimensions à ta quête... à ta raison d'être... post léthargie, ... avaler 1/8 boukha à cul sec pour inventer ces étincelles... avaler envore et encore cet alcool pour garder encore cette illusion ...

post léthargie...
ou comment réussir sa future léthargie...
Léthargie, post léthargie... un cercle vissieux qui débouchera à une illusion plus convaincante... ou ... à l'ablation de l'estomac...

Que faire???
peut être l'invention d'une illusion ... ou se laisser aller, se laisser caresser par la brise... et aller à la quête des étincelles dans les yeux des milliers de visages qui entourent...

phedre a dit…

en attendant ta belle rentrée on s'ennuira pa à lire et relire ces beaux textes que tu ne cesse de ns proposer :))

Rabii a dit…

trés intéressant . . .

Cornwell a dit…

Crois tu vraiment que cette marche vers la lumière te feras soufrire?
Je pensais que cet effort n'en serai pas vraiment un puis que la lumière t'apportera le bonheur et la paix.
Pour oulier les eraflures du temps je te conseille de vivre pleinement les bonheurs présents. Ces courts moment de jubilations te permettront d'oublier peut etre pendant un vourt mais intense moment tes souffrances passées.
Contente toi aussi des petits bonheurs et ne cherche pas les grands car ls n'arriveront que de rare fois durant ta vie.
Bref Carpe Diem