jeudi, août 17, 2006

Wanted

Je relis... Et c'est comme si je lisais quelqu'un d'autre que je n'ai jamais connu de ma vie... Un langage que je ne connais plus.. ou l'avais-je connu?
Ce qu'il en reste? Quelqu'un d'autre, une métamorphose méconaissable d'une âme déchirée et dégoûtée, des mots noircis bavant sur du papier humide.
Je travaille à me reconnaître, à me retrouver quelquepart où je me suis perdue et ou l'on ne m'a pas cherchée.
On a dû me laisser pourrir dans une de ces dimensions tournantes et on s'est contenté d'un clône rempli de dégoût, capable de tout accepter parce que tout est désormais sans valeur.
Je relis... et j'ai en horreur cette naïveté qui m'a perdue, cette innocence qui m'a jetée dans un gouffre aveuglant de fluorescence.
Si je me retrouve, si l'on me retrouve, je ne me reprendrai pas, je me cacherai juste quelquepart ou je ne me perdrai plus. Je saurai juste que je suis là, pour me compléter si j'en aurai envie. je serais incomplète parce que je l'ai choisi et parce que je peux choisir de me reconstruire à nouveau quand j'en aurais besoin ou quand j'en serais tentée.


Je relis... et je te déteste, toi qui m'as répondu, qui m'as aidée dans ma perte. Et tu m'as laissé tes mots que je ne parviens pas à effacer et tes échos qui font vibrer l'air que je respire.

M'auriez-vous vue quelque part?
Je portais des yeux brillants et un sourire infini lorsque je m'étais perdue..


M'auriez-vous vue quelque part?
Je portais une robe verte qui aimait jouer avec le vent.


M'auriez-vous vue quelque part?

Je relis et je pense juste que c'est une question de mémoire, que je peux sûrement retrouver ma trace.. Il faudrait juste que je remette les événements dans l'ordre même si les pièces du puzzle sont trop petites et difformes. Un peu de patience.. que je dois retrouver chez mon Moi perdu..
J'ai honte de demander de l'aide, je l'ai rarement fait, peut-être même jamais. Alors peux-tu comprendre que j'ai besoin de la tienne ou es-tu trop occupé à jouer avec ton nombril?
Je veux me retrouver dans ce tas d'humains délaissés, je ne suis qu'une moitié, je n'y arriverai jamais toute seule.


J'ai beau le cacher, je ne suis qu'une moitié qui se fait passer pour deux. Et je finirai à genoux à force de faire ces efforts de symétrie.
Ne vous méprenez pas, je ne suis que ma moitié.. et son reflet.

5 commentaires:

SunshineOnBurn a dit…

Déception ou réalité inavoué?!!

Alia a dit…

Je t'ai vue, je t'ai appelée, pas trop fort, tu m'as reconnue, le doute troublait tes yeux. Tu reviendras.

fridka a dit…

et je découvre que troubadour est une fille!!! qd j'ai commencé à lire ce post , j'ai pensé trop sensible pr un garçon!!!!

Troubadour a dit…

@sunshineonburn: guess :-)
@alia: Je reviendrai, j'espère. Mais j'aurai le doute à traverser..
@Fridhka: eh oui!:-)

fatalis a dit…

Très, très, très beau texte !!!